Migration automnale

Mercredi 29 septembre à 12 heures tapantes, May, Pascal, Jean-Guy et Bruno se retrouvaient à bord du Marche-Avec pour quitter le ponton lourd qui allait être désarmé le lendemain pour la période hivernale. Sur les conseils de Madame Martin, première adjointe de la municipalité en responsabilité des questions maritimes, Bruno avait depuis longtemps pris contact avec Jean-Charles Le Goc, Chef de port de la CCI. Une place nous était attribuée quai Carnot et, cerise sur le gâteau, la Ville prenait en charge la facture de cet amarrage pour le mois d’octobre, avant l’hivernage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une sortie prudente en marche arrière nous permettait de jeter un dernier regard au ponton lourd presque déserté

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, mais, mais ! En arrivant quai Carnot, toutes les places étaient occupées, y compris sur le ponton, et impossible de joindre la capitainerie à 12h30. Une place était libre, quai de l’Aiguillon, entre le Popeye et le Corentin. Après nous être assurés auprès de ce dernier qu’aucun bateau ne l’occupait depuis le matin, la décision fut prise de s’y glisser provisoirement. Ce qui fut fait comme une lettre à la poste par Pascal à la barre.

 

 

 

 

 

Le Marche-Avec est aujourd’hui amarré à cet endroit qui n’est pas pratique d’accès à cause du portillon. Ce soir, jeudi, la place qui nous est attribuée devrait être libérée et une nouvelle tentative sera faite pour le quai Carnot.

 

 

A SUIVRE !

 

Texte, photos et mise en page : Jean-Guy Michard